Quelle stratégie digitale pour son cabinet d'avocats en cette période de pandémie ?

La mise en place d’une stratégie digitale était déjà initiée par de nombreux cabinets d’avocats, à différentes échelles, avant la période de pandémie (De Gaulle Fleurance, Allen & Overy, EY, etc.). Toutefois, cette période a eu pour effet d’accélérer la prise en compte de ces enjeux au sein des cabinets, notamment ceux de taille intermédiaire. Attention cependant à ne pas aller trop vite !

Redéfinissez vos mécanismes d’acquisition-clients et augmentez votre influence en ligne

Le contexte de pandémie a fait évoluer les interactions entre les avocats et leurs prospects. Les événements de « réseautage » se font de plus en plus rare et les avocats ont tout intérêt à soigner leur « vitrine numérique ». Le niveau 1 de la stratégie digitale est donc le développement de leur influence en ligne.  

 

Votre site web est-il conforme à votre identité et les besoins de vos clients ? Votre gestion des réseaux sociaux est-elle efficiente ? Quelle est votre stratégie de contenus ? Êtes-vous bien référencés sur Google ? Une bonne méthode consiste, tout d’abord, à bien redéfinir votre cible, ses difficultés, ses habitudes et revoir vos offres et propositions de services. 

 

A l’issue vous pourrez développer votre influence par des contenus les plus adaptés (vidéo, podcast, articles, webinar, etc.) et être capable « traquer » vos clients sur les (bons) réseaux, groupes et médias.

Améliorez votre productivité et votre rentabilité

La conséquence directe de la pandémie a été une diminution des budgets alloués aux avocats par les Directions juridiques (à l’exception de certains départements). Par ailleurs, de plus en plus de Directions juridiques imposent dans leurs appels d’offres l’utilisation de solutions technologiques. Le niveau 2 de la stratégie digitale concerne votre capacité à maîtriser vos process de production. 

 

Il est essentiel d’analyser (objectivement) l’ensemble de la chaîne de production de votre équipe : recherche juridique, rédaction, tâches répétitives et chronophages, allers-retours avec les collaborateurs, communication avec le client, suivi des procédures chez les clients, rentabilité des différents dossiers, etc. En fonction de vos conclusions, la réponse peut être technologique, managériale ou organisationnelle. 

 

En outre, l’intégration d’une solution technologique pour compresser vos coûts peut aussi être un outil formidable pour améliorer la relation clients, notamment en assurant un meilleur suivi de la situation de ses clients.

Evitez une digitalisation trop rapide et adoptez une approche méthodique

La mise en place et le déploiement d’une stratégie digitale ne s’improvise pas. Il ne suffit de souscrire à des abonnements de Legal Tech et de passer par un prestataire de communication pour faire sa « transformation digitale ». Il est primordial d’initier cette démarche en coordination avec collaborateurs et certains clients clés afin de distinguer les besoins apparents des vrais besoins. 

 

Menez des ateliers collectifs avec vos collaborateurs afin qu’ils puissent s’exprimer librement. Donner une délégation de pouvoir à des collaborateurs clés sur ces projets vous permettra de faciliter la conduite du changement. 

 

Enfin, il est important de prendre du temps (ou de vous faire accompagner par un expert) pour benchmarker les différentes technologies et porter une attention particulière à l’interopérabilité entre celles-ci (afin d’avoir une réelle automatisation). 

 

Privilégiez une démarche de digitalisation humble, à petits pas, afin d’avoir des résultats rapides et de motiver vos équipes. 

 

Votre offre, vos technologies et votre stratégie de communication doivent communiquer ensemble et former un tout cohérent.